Hypnose et auto-hypnose : pour qui et comment ça marche ?

On présente aujourd’hui l’hypnose comme d’une médecine alternative. Elle permet notamment d’aider un patient à ne plus fumer, à vaincre son stress, etc. Généralement, l’hypnose doit être initiée par un hypnothérapeute. Oui, mais aujourd’hui, il y a aussi ce qu’on appelle auto-hypnose. Avec l’auto-hypnose, le patient plonge lui-même dans l’état de transe. Dans ce dossier, nous allons vous expliquer leur principe.

L’hypnose, son principe

Il faut comprendre que le terme « hypnose » est utilisé pour définir à la fois la technique thérapeutique pour mener un patient en transe et l’état modifié de conscience lui-même. La thérapie par l’hypnose, quant à elle, consiste à pousser le cerveau à aller vers les ressources peu exploitées et l’aider à activer son pouvoir d’autoguérison par les suggestions qu’on peut avancer pendant qu’il est hypnotisé. Pour ce faire, l’hypnothérapeute invite l’inconscient du patient à remplacer les idées négatives et nuisibles par des idées plus justes qui vont de pair avec les valeurs du patient. Lorsqu’on va chez un hypnothérapeute, on doit être motivé par la thérapie. Le cas échéant, les tentatives de l’hypnothérapeute vont être bloquées. C’est cette motivation qui va donner place aux idées positives et plus justes.

Lorsqu’on parle d’hypnose, il y a différents types, mais les points qui vont les distinguer sont très peu nombreux.
Avec l’hypnose classique, l’hypnothérapeute fait des suggestions directes. C’est le type d’hypnose à laquelle on a le plus recours. Il semble être efficace pour traiter les phobies.
Il y a aussi l’hypnose Ericksonienne qui va plus être dans le dialogue. Le patient va trouver lui-même les suggestions. Parmi ces types d’hypnose, on peut aussi citer l’hypnose de spectacle ou de rue. De par son appellation, vous avez compris que son but est plus axé sur le divertissement.
Les hypnothérapeutes ne reçoivent pas uniquement des personnes qui ont des phobies. On peut s’y rendre pour perdre du poids, soigner l’état de stress, arrêter de fumer, faciliter la grossesse et l’accouchement.
Chez tous les hypnothérapeutes, le déroulement de la séance n’est pas toujours identique. En tout cas, il y aura une première séance. Il s’agit d’un entretien pour cadrer et définir les besoins. Le professionnel pourra par la suite exposer au patient sa méthode et ses techniques d’approche. Pour le prochain rendez-vous, le consultant peut passer à l’hypnose et la séance peut durer jusqu’à une heure. Notez bien qu’une séance ne suffira pas pour vous guérir.

L’auto-hypnose, comment ça marche ?

Avec cette technique, on n’a pas besoin de se rendre chez l’hypnothérapeute, car on peut le faire soi-même. Elle est recommandée pour calmer une douleur ou pour gérer son stress. D’après https://methode-auto-hypnose.fr, l’auto-hypnose est plus une technique de relaxation ou de méditation. La technique vise ainsi à se détendre et écouter son corps en faisant appel à des processus de visualisations et de suggestions.
On peut recourir à l’auto-hypnose pour calmer les douleurs et l’anxiété, pour soigner les phobies, les troubles de sommeil et les troubles dépressifs. Chez les femmes enceintes, l’auto-hypnose peut aussi faire son effet lors de l’accouchement. Chez les adolescents, la technique peut apaiser les crises de colère et d’agressivité. Même si tout ceci paraît bien simple, on ne peut pas se lancer seul dans l’auto-hypnose. Il faut se faire accompagner par un professionnel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *